Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/11/2013

l'oeil & la plume : opsimath fragment I

wlsepia.jpg
texte de werner lambersy                                                                                       collage  jlmi 2013
 

La plus haute

Marche d’un mot

N’est jamais la dernière

 

Mais

Celle où commence

La première de l’escalier

 

A vis où

Monter sans voir devant

 

Ceux qui portent

Les premières pierres du

Poème 

 

Et la poussière

Dont s’entoure le silence

 

La plus haute

Marche d’un mot

Est un pas solitaire vers

 

Ce qui n’a

Sommet ni début

Et seulement la musique

 

10/11/2013

l'oeil & la plume : l'assèchement du Zuiderzee ( fragment IV )

zuiderzeeextrait 4 2sepia.jpg
texte de werner lambersy                                                                                       collage  jlmi  2013
 
 

Il y a trois sortes

De poètes

 

Ceux qui parlent

Aux mots

 

Ceux à qui

Les mots parlent

 

Et ceux qui sont

Les mots

 

Il y a trois sortes

De poèmes

 

Ceux qui portent

Les mots

Ceux que le mot

Porte

 

Et ceux dont les

Mots sont des

Portes

 

05/11/2013

l'oeil & la plume : Bangladesh 1971

plume02Bsquare.jpg
texte de kaiser hacq   courtesy la biennale des poètes                                                                       collage  jlmi  2013
 

 

Je me risque enfin à sortir,
Cligne des yeux, le regard coupable
Et me tâte la gorge
Comme si je portais une cravate

L’Obscurité enfumée fond comme la peur
Sur la pierre et le coeur des hommes.
Comment, et à partir de quoi, va-t-on désormais produire de l’art ?
Les flammes, la mort, puis les cendres consument le feu.

Le sang des condamnés macule notre sommeil,
Comme une question qui suspend la plume au-dessus de la feuille,
Les doigts inhabiles ne trouvent pas la chair qu’ils cherchent,
Mon amour n’est que vapeur et cependant je ne pleure pas.
L’aube s’agite comme une souris; qui donc frappe à la porte ?

Saidpur Cantonment, 1972
Traduit de l’anglais par Olivier Litvine