Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/07/2013

l'oeil & la plume : nulle main, nul regard

fbterreur.jpg
texte de ferruccio brugnaro                                                                                                        photocollage  jlmi  2012
 

Nulle main, nul regard

camarades, nul souvenir.

Il n'y a que le silence

        rayé par le poison

        qui sort des cheminées. 

Il n'y a que des visages 

dilatés par l'attente, l'inquiétude. 

Mais comment se peut-il que personne ne s'aperçoive de notre existence, ne pense 

         jamais à nous ? 

Que personne ne veuille nous regarder 

        nous entendre dans notre réalité intérieure ? 

Nous ne réussirons jamais à le croire. 

        Nous ne pourrons jamais 

nous convaincre que nous sommes complètement seuls

 

in Ils veulent nous enterrer !     Editinter 2008  trad Béatrice Gaudy


27/06/2013

l'oeil & la plume : l'ombre d'un doute

ilgjlm1.JPG
textes isabelle le gouic & jean-louis millet                                                                                     photo isabelle le gouic
 

 

Ecoutez tous les deux, faut que j’vous dise. Je m’interroge.  Qu’est-ce qu’on fout là. Ils nous ont collés sur ce toit terrasse dans des poses impossibles et depuis, plus rien. En plus ces c… nous ont disposés de façon à ce qu’on ne se voit pas. Pas l’ombre d’un doute, z’avaient perdu la boule. Non, moi j’crois qu’on est là pour qu’ils puissent expliquer aux gamins le truc des ombres portées et des ombres propres. Z’en dites quoi ?

 

Avouez, docteur,  que c’est étrange. Pourtant, croyez-moi, cette voix qui semblait se plaindre venait du toit. Je n’ai pas rêvé. Elle parlait d’ombres… Je sais, vous vous dîtes que le pauvre mitard que je suis est en pleine hallucination. Pas étonnant qu’un gars comme moi qui a été mis à l’ombre il y a seize ans entende des voix qui racontent des histoires de types qu’on empêche de se voir. Alors, pour en avoir le cœur net, quand j’ai entendu ça, je me suis hissé sur la pointe des pieds. J’ai collé mon oreille tout près de la lucarne. La suite, vous n’allez pas en croire vos oreilles. Et pourtant, voilà ce que j’ai entendu :

 

Taisez-vous et écoutez moi, j’ai encore rien dit mais là, j’vois quelque chose qui bouge. Comme vous pouvez pas voir, j’vous raconte. Y’a comme une oreille qui nous zieutent à travers une des étranges lucarnes percées dans l’mur face à moi. Sont bien rangées ces lucarnes, en rangs et en colonnes, y’en a beaucoup. Combien ? j’sais pas, j’ai jamais su compter. Mais là, derrière celle de tout en haut à l’extrême gauche, y’a une oreille. J’vois qu’ça. Qu’est-ce qui s’trame ?

 

 

.................. à vous lecteurs de proposer une suite ...............

 

 

20/06/2013

l'oeil & la plume : à la recherche du temps...

 

Dans l'attente de vos commentaires

 

2009avez-vous l heure.jpg