Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/03/2014

l'oeil & la plume : des idées derrière la tête III

ilg03.JPG
texted & illustration    isabelle le gouic
 

Le temps

 

It’s the last

Song today

 

TU AS OUBLIE TON PARAPLUIE A LA MAISON.

JE L’AI CACHE DANS UN SONGE.

 

 

L’INCONSCIENT               IL N’Y A PAS DE

est comme un courrier         PENSEE INTERDITE

qu’il faut ouvrir                   ALORS J’EN RESTE

                                             INTERDITE

 

 

JE NE SAIS                         JEAN-SEBASTIEN BACH

PAS OÙ J’AI                       ME SERRE LA MAIN

POSE MON                         ET ME

HARMONICA.                    SOURIT

 

 

LE CARGOT FUME            LES OIES SE TORDENT DE RIRE

MA CIGARETTE                 LES ENFANTS AUSSI

S’ETEINT

 

 

Qui es-tu ?

 

 

J’ENTENDS UN                   MA GUITARE

NENUPHAR CRIER             A OUBLIE

                                               DE PONDRE

 

J’oublie où je vais.

Les trains se suivent sous 24 petits ponts

et la lune rebondit sur les flaques

 

09/03/2014

l'oeil & la plume : the love book fragment I

kandel love book.jpg

fac similé de la couverture de l'édition originale 1966

 

 

Poème Dieu / Amour

 

il n'y a de façons d'aimer que / magnifiques /
        je t'aime de toutes ces façons

je t'aime / ta bite dans mes mains
        s'agite comme un oiseau
dans mes doigts
comme tu enfles et deviens dur dans ma main
forçant mes doigts à s'ouvrir
avec ta force rigide
tu es magnifique / tu es magnifique
tu es cent fois magnifique
je te caresse avec mes mains aimantes
        longs doigts aux ongles roses
je te caresse
je t'adore
le bout de mes doigts... mes paumes...
ta bite se dresse et palpite dans mes mains
une révélation / comme Aphrodite le savait

        il fut un temps où les dieux étaient plus purs
        / je me souviens des nuits parmi le chèvrefeuille
        nos jus plus sucrés que le miel
        / nous étions le temple et le dieu tout entier /   
  
je suis nue contre toi
et je pose ma bouche sur toi        lentement
j'ai le désir de t'embrasser
et ma langue te rend un culte
tu es magnifique   

ton corps bouge vers moi
chair à chair
peau glissant sur peau dorée
comme la mienne sur la tienne
    ma bouche        ma langue        mes mains
mon ventre et mes jambes
contre ta bouche    ton amour
glissant... glissant...
nos corps bougent et se rejoignent
insupportablement

ton visage au-dessus de moi 
   est le visage de tous les dieux
      et des démons magnifiques
tes yeux...

         l'amour touche l'amour
         le temple et le dieu
         sont un

 

God/Love poem

there are no ways of love but/beautiful/
i love you all of them
i love you / your cock in my hand
stirs like a bird
in my fingers
as you swell and grow hard
in my hand
forcing fingers open
with your rigid strength
you are a hundred times beautiful
i stroke you with my loving hands
pink-nailed long fingers
i caress you
i adore you
my finger-tips… my palms…
you cock rises and throbs in my hands
a revelation / as Aphrodite knew it

 

there was a time when gods were purer
/ i can recall nights among the honeysuckle
our juices sweeter than honey
/we were the temple and the god entire

 

i am naked against you
and I put my mouth on you slowly
i have a longing to kiss you
and my tongue makes worship on you
you are beautiful

 

your body moves to me
flesh to flesh
skin sliding over golden skin
as mine to yours
my mouth my tongue my hands
my belly and my legs
against your mouth your love
sliding… sliding…
our bodies move and join
unbearably

 

your face above me
is the face of all the gods
and beautiful demons
your eyes….

love touches love
the temple and the god
are one

 

trad française par lunique (L'Unique, de peau et de chair ; L'Unique, qui sait que l'amour la poésie et la révolte c'est pareil  )

http://endehors.net/news/lenore-kandel-poetesse-immense-e...

un immense merci à lunique !!!

 

 

07/03/2014

l'oeil & la plume : mur à angle droit

Angle-de-murcontrastcolorized.jpg
texte de Hédi Bouraoui                                                                                                             collage  jlmi  2014
 

 

Pourquoi et de quoi faire un mur ?

Cette grisaille cimentée des séparances qui durent

Le temps de la lettre Terre Azur…

Enoncés d’appartenance sous l’effet violence

 

Ce qui pousse le lac poème détourné

Vers le parc des reconnaissances légitimes

Qui rebondissent et se scindent en échos de fables

Pourvoyant  l’origine et ses remous enfantins

 

Qui fermera l’écluse des tablettes interdites ?

Quand court le bruit des torrents Sirènes

A multiple tours des veines

Hybride sécurité d’adolescence

 

Se délient les lèvres cousues

Vallées acquises convoyeuses de pertes

L’hémorragie de chagrin escalade

Ce qui lui ressemble

Terrain brouillé de basses feintes

 

La hantise du passé adulte erre

Dans les cœurs enivrés qui les mettent en scène

A l’axe du récit vertical

Estuaire d’un pays qu’illuminent  ses carences

 

La crête du sens-gouffre des partis-pris

Pourra se les  remémorer

Au temps inévitable des comptes

Comment nommer la conquête de la haine

Dans le décor des dépits  des rancunes ?

L’âge mûr se croit victorieux lorsqu’il est

Au rendez-vous des sursis

Telle colombe à rempailler au pays de la grâce !

Celle qui fait tourner en vaches folles

Les fantômes des nuits acerbes

 

Au tournant le Jour scandaleux ne justifie plus

Telle ou telle présence de colonies 

Ou grappes de mots d’une sédition sanguine

Les parcelles arrachées au fil des missiles

Et autres assassinats ciblés

Les lamentations impriment sur les peaux

Soumises et triomphantes un profil marais-cage

 

Des deux cotés un Mur trophée humiliation

Se fait bâtir continuant l’arrogance de celui

Qui fut détruit en faillite d’indépendance

Blessure tentant feinte et convergence

 

Le livre de doléances se décline

Maintient défaite et conquête

Dans l’attente d’un angle droit

Qui ne deviendra jamais l’aigu de la paix

 

in Livr'Errance  Ed. D'Ici et d'Ailleurs  2005