Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/09/2013

l’œil & la plume : aujourd’hui c’est dimanche chant 2

130915 aujourd hui c est dimanche02.jpg
texte de isabelle le gouic                                                                                                       photocollage  jlmi  2013
 


Shakespeare expose :

To be or not to be.

Si la question se pose

pendant que my life, insidieusement, goes,

moi, je cause, face ou pile,

toubib or not toubib,

God save the deal !

Pendant que my life, insidieusement, file,

God save the deal !

 

To cause, j’essaie, I say.

Je sais qu’il faut tout se dire,

why not my dear ?

To die ? No, my God ! J’me tire,

j’me taille, je ne me sens pas de taille.

 

When I feel qu’il est temps,

pour une trève, comme une rave party,

it’s high time to dream,

je suis dans un rêve, partie.

Je m’envole in the sky, tout feu, to fly,

comme Lucie sait le faire, elle, au LSD,

et aussi, Lucifer in the sky with démonts, elle, déesse.

 

Bye, Bye ! Je glisse dans mes failles et si je défaille,

je m’en lave les mains à la lave de mes volcans et je m’envole quand même.

Tant pis si je brûle les étapes in the fire.

J’me sauve. Farewell ! Goodbye !

J’m’en tire comme je peux, how I can.

Faut-il mentir ? Le puis-je ? Can I ?

Si je mens, je m’encanaille et je vais en enfer,

tout feu, to fly,

croix de bois, croix de ferraille.

Pour quoi faire ? Pour faire aïe ?

 

Where can I go avec mes rimes en aille ?

J’essaie, I try, mais comment faire ?

Bien faire, faire bien, well,

quand faire well a un goût de goodbye.

 

( à suivre )

Commentaires

j'ai des ailes mais je déraille
y'a de la houle et je dérouille
est-il l'heure du bye bye ?
j'en sais rien mais ça fait un bail
que l'eau mouille quand elle pleure
j'ai le bas qui file
ça me fait un beau rail
le nez qui rouille
qui se cocaïne
mais ça fait longtemps qu'on sait
que les trains ne partent jamais à l'heure
on pourra toujours coucher nus
entre deux draps de beurre
à l'envers à l'endroit
avec le cœur qui démaille

Écrit par : Cathy | 24/09/2013

ça fait ouille ça fait aïe
à l'envers à l'endroit
tes lignes sont joliment tricotées, Cathy, même quand le coeur démaille...

Écrit par : ilg | 24/09/2013

merci Ile, c'était un écho à ta poésie qui me parle, et merci pour le beau courrier reçu hier !!! superbe pluie postale !

Écrit par : Cathy | 25/09/2013

Ilg.... mais ile c'est joli aussi

Écrit par : Cathy | 25/09/2013

Les commentaires sont fermés.