Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/12/2013

l'oeil & la plume : illumi-né

adnmotsenfantcontrast2.jpg
texte de cathy garcia                                                                                                          collage  jlim  2013
 

 

Et je vous dis encore

Attendez un peu

Attendez qu'on soit mort

Écoutez un peu

Nous n’avons pas dit notre dernier mot

N’avons pas tiré notre chapeau

La vie c'est plus que ça

Beaucoup, beaucoup plus que ça

Ça commence bien avant

Et ça ne finit jamais

Nous ne sommes jamais plus vivants

Que lorsque nous ne sommes pas nés

Alors attendez

Attendez encore un peu

Il y a des choses qu'il faut savoir

Approchez, approchez

C'est encore mieux

Pour comprendre l’histoire

Derrière le message

Il y a la signification

Et après le message

Il y a l’interprétation

Le verbe est une spirale

L'ADN est une spirale

Ce qu'on avale nous avale

Tout ça me parait normal

Il y a un point

Où tout s'annule

Après ce point

Tout s'accumule

Attendez ne partez pas !

Attendez ! Écoutez-moi !

S'il vous plaît

Attendez, encore un peu

Vous n’êtes pas encore nés.

 

cg 1995 in Trans(e)fusée


11/12/2013

l'oeil & la plume : opsimath frament II

vincarré+cendresrecadrée.jpg
texte de werner lambersy   collage  jlmi  2013
 

 

Il dort dans sa bouteille

De mauvais vin

Et dans la rue

 

Qui est la bouteille vide

Du ciel

 

Comme chez le poisson

Sa voix

Est enfermée en-dedans

 

La satisfaction

Née de l’abîme repousse

 

La cendre mal

Eteinte du poème perdu


08/12/2013

l'oeil & la plume : atelier poste du matin

BTengrenage+atelierREDclear.jpg
texte de bruno toméra                                                                                                                  collage  jlmi  2013

 

 

Le vent déploie ses songes de tulle gras

sur les blessures des songes métalliques.

Légers coups de burin

contre les roches friables de l'esprit

Fissures érosion

rien ne persiste vraiment

des normes giratoires des simagrées sociales.

Ma vie coincée entre les mors de l'étau

je fraise l'angle des émotions

je serai mort depuis longtemps

sans cette précision de l'ajustage.

Limailles de l'ébarbage des années

Poussières amas du moi

entassées dans des caisses de conventions.

le peu de soi écrasé par la frime

des non-dits condescendants

Le peu de soit autre que chiffre à sondage

le peu de soi assourdi par la si publicitaire normalité

ce peu de soi quotidien dans les salles d'attente

de l'extraordinaire et de la solidarité

comme un apprentissage du merveilleux

PARLE CAMARADE

Ne te tais plus.