Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/05/2017

l'oeil & la plume... elle dit je vous salue Marie

Joséphine Monteil Je vous salue marie.jpg

texte de murièle modély                                           toile © joséphine monteil

 

elle dit  je vous salue Marie
on ne sait pas à qui elle parle
qui est cette Marie
et ce qu'elle a à voir
avec nos corps transis
debout devant la table
attendant sans broncher
que Marie lui réponde
qu'elle fasse un signe, bordel
qu'on puisse enfin s'asseoir
ou au moins relâcher
nos corps raides, tenus
par son regard de glace
elle dit vous êtes pleine de grâce
et on louche par en dessous
sur le brouet graisseux
au milieu de la table
nos bouches déformées
par le jus de prière
par la faim qui tenaille
nos corps d'adolescentes
et on fait pénitence, on fait
tout ce qu'elle veut
Marie
Dieu et le reste
qu'on mange
tant que l'on peut

 

20/05/2017

l’œil & la plume... insomnie

chaises02.jpg
texte & "les chaises dorment toujours debout" jlmi 2005
 

 

 

Avant de plonger

dans les corridors étroits de l’avenir

la chambre se tait.

 

Dehors,

l’éclat moisi d’un réverbère enlace la nuit

dans l’indifférence sceptique des murs.

De longues ombres à l’odeur violette

traînent sur le trottoir

suivant la pluie,

interminablement,

sans raison apparente pour personne.

D’ailleurs, personne n’est plus là pour personne,

la vie est le tombeau du rêve.

Cauchemar de détails dans le cauchemar plus vaste

de ce quotidien où plus rien ne fait sens

hors les formules complaisantes, minables, pitoyables

qui se métastasent à grande vitesse

dans les viscères chatoyantes des horloges.

 

Et toi

qui te crois bien à l’abri derrière ton cœur insoumis

tu colles les morceaux

                                c’est tout.

                                                Rien

que ce que l’émotion vole à la mémoire.

 

Une fois encore

au bord du matin

la nuit au sourire corrodé s’est fatiguée la première

 

Sous les arbres, la statue de marbre te sourit

‘’avant que la mort te mortaise à la terre’’

 

Une idée affreuse, hein ?

En général ce sont les meilleures.

 

19/05/2017

l'oeil & la plume... terrain vague

terrain vague 02.jpg
texte de jack micheline                                                                                                                collage  jlmi  2014

 

l’air vivifiant

du matin

mouille l’herbe

perrons & réverbères

un homme dort

sur un banc

dans un parc vide

où les cordes à linge

se croisent dans les rayons

rouges flamboyants du soleil

se levant pour éveiller

le rêveur

battements de tambours

oh terre ensoleillée

vrombissement de train

autobus silencieux

bouteilles vides

dans les terrains vagues

musées moisis

statues de parcs

temps infini

des millions au royaume stérile

de la camelote

regardez donc

le soleil

l’aurore

est pour

bientôt.

 

in Un fleuve de vin rouge ed dernier télégramme