Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/03/2017

livr'Art

01.jpg

cliquez sur la couverture pour découvrir ce recueil

00:15 Publié dans livr'art | Lien permanent | Commentaires (0)

09/03/2017

l'oeil & la plume... nous cherchons un peu d'amour

dd  BettyGoodwin.JPG
texte de bruno toméra                                    Shirt Four©Betty Goodwin 1971

 

 

Nous cherchons un peu d'amour et de paix
Avant de rendre nos fringues au vestiaire du néant.
Nous cherchons un peu d'amour et de paix,
Sous le blanc sourire des pétales des cerisiers d'avril,
Sur les traces de rouge à lèvres de la bouche des siècles,
Caressant les cicatrices d'une autre chevelure contre nos épaules,
Dans l'alchimie du rêve des déments,
Écoutant swinguer le murmure envoûtant de l'univers,
Dans le cruel mensonge du non-dit des émotions.
Nous cherchons un peu d'amour et paix
Assis près d'inconnus sur les gradins de l'obstination,
Buvant le miroir liquide de verres d'alcool glacés,
Décodant le sens des mots effacés d'un amas de computers brisés,
Fatigués voyant les outils de l'usine rongés par notre sueur.
Nous cherchons un peu d'amour et de paix
Sous les luminaires neutres des stations d'autoroute,
Partageant l'affolement des oiseaux perdus des migrations,
près de magnifiques téléphones bleus aphones,
Guettant le moment d'hésitation de la plus sûre des vérités,
Abandonnant l'idée d'éternité dans les files d'attente des supermarchés,
Dans les mille identités des ombres passantes des rues.
Nous cherchons un peu d'amour et de paix
Dans les utopies merveilleuses brillantes des yeux de nos frères,
Espérant du confus chaos du réel.
Nous cherchons un peu d'amour et paix
Alignant des phrases imparfaites
Pour assembler les bouts de nous-mêmes
De l'éparpillement du monde

 

08/03/2017

l'oeil & la plume... B-Tribute

 ab04contraste.jpg
texte & collage  jlmi
 
 
 

i.m. alain bashung

 

 

la Mère Sup en a fait des heures sup

pour qu’ la Rouquine Carmel’Hit

parade à ton bras tout c’temps là

avec des hauts - en couleurs

et des bas - résilles. Yeah !

Figure imposée,

terminé

le saut à l'élastique en Vercors

Madame rêve de Goutte d’or

Puis Chloé t’a cloué

au Cantique des cantiques.

 

Vertige de l’amour sexe porte

pourtant t’étais pas Novice

t’avais osé Joséphine

sans rien dire de Gaby,

de Suzanne ou de Lise.

T’avais dit, bien avant ça  

« C’est la faute à Dylan » 

et chanté les mots bleus

ou encore 

« je fume pour oublier qu’tu bois...». 

L’imprudence…

Mais « la nuit je mens » tu disais aussi

l’harmonica dans la poche,

rien ne presse, aucun express en vue !

 

et

un jour, clopin clopan, ta clope…

ta vie va la vida

 

et

un jour highway 61

dans une tire bleu pétrole

t’es parti…

 

et maintenant,

connais-tu le secret des banquises ?