Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/06/2018

le corps, l'oeil & la plume... Lee-Chen Lin

 

 

02/06/2018

l'oeil & la plume... exils

exilscolorizedcarré.jpg
texte de cathy garcia                                                                                                               collage  jlmi  2014
 

 

 

Failles fissures entailles blessures

Par où se glissent les condamnés

Exil au cou

 

Fuite dans la gueule puante du mépris camouflé

En belles déclarations avec lesquelles

Le grand commerce se torche

 

Et chacun chacune est

Clandestin clandestine

Étranger étrangère

À sa propre existence

 

Clouer son sourire

Ne pas faire

De bruit de remous

Ne pas déranger

 

A l’étroit d’affublements de convenance

Mâchonner une langue malapprise

Qui écorche la bouche

Vous avez dit conceptuel ?

 

Dans le cœur une tumeur

Une lésion d’origine

Dont on croit avoir oublié le nom

Un accroc dans la trame

Parfaitement briquée de la semaine

Des 35, 40, 80 innombrables heures

Et peu importe leur nombre

Puisque l’on ne connaîtra jamais

De répit de repos.

 

in Pandemonium II  inédit

 

 

01/06/2018

l'eoil & la plume... elle dit que tu souffres...

mulm crane cachetscontrast2.jpg
texte de murièle modély                                                                                     collage  jlmi  2014

 

 

elle dit que tu souffres du syndrome des jambes sans repos

elle te donne des crèmes, elle te prescrit des cachets

tu pommades, tu avales, et tu te demandes

quelle substance apaisera l'impatience du galop sous ton crâne

quel remède sera suffisamment puissant pour calmer l'emballement fou de tes phrases

bien sûr, à elle, tu ne demandes rien

maintenir la peur en équilibre est dans ce contrat : elle doit agiter sa science devant ton nez

juste à la bonne distance, le mystère en passe d'être révélé

puis pfff envolé, au coin d'une rue

une rue que tu aperçois un soir en rêve

dont le nom t'échappe

la réponse s'y cache, le passage est étroit, il fait nuit noire

alors en attendant que te revienne en mémoire le mot

ou que tout s'échappe pour de bon dans un sommeil profond

la langue court après son sens dans le pas à venir