Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/05/2017

l'oeil & la plume... entre Dijon & Nancy

dijon&nancy01B&W.jpg
texte de bruno toméra                                                                                                                   collage  jlmi 2014
 

Les néons blancs crépitent sur son visage,

de ses cheveux collés contre des rides

s'écoulent des sueurs

qui tachent le col de la blouse bleue,

elle frotte, insistante et courbée,

les ecchymoses du carrelage

d'un balai brosse démesuré,

en forçant sur ses mollets violets de veines éclatées.

J'évite hagard son chariot de munitions

à sulfater les bactéries

et gerbe dans l'évier un restant d'ineptie.

Ses yeux fatigués s'accrochent

comme des crocs dans ma nuque

puis indifférente s'en retourne à son chantier,

elle, qui efface dans l'aire de la nuit,

les empreintes des allées et venues.

Il me faut de ce café fort et dégueulasse

pour traquer la piste de l'humanité perdue.

 

 

 

01/05/2017

l'oreille d'un sourd... Grace VanderWaal chante Ed Sheeran

 

 

White lips, pale face
Les lèvres blanches, le visage pâle
Breathing in snowflakes
Respirant en flocons de neige
Burnt lungs, sour taste
Les poumons brûlés, un goût amer
Light's gone, day's end
La lumière s'éteint, la journée se termine
Struggling to pay rent
Se débattant pour payer le loyer
Long nights, strange men
Les longues nuits, les hommes étranges

And they say
Et ils disent
She's in the Class A Team
Elle est parmi les meilleurs
Stuck in her daydream
Bloquée dans ses rêves éveillés
Been this way since 18
Elle est comme ça depuis ses 18 ans
But lately her face seems
Mais ces derniers temps son visage semble
Slowly sinking, wasting
Lentement sombrer, se désagréger
Crumbling like pastries
S'émiettant come un gâteau
And they scream
Et ils crient
The worst things in life come free to us
Les pires choses dans la vie nous tombent dessus comme ça
Cos we're just under the upper hand
Parce qu'on est juste les vaincus
And go mad for a couple grams
Devenir dingues pour quelques grammes
And she don't wanna go outside tonight
Et elle ne veut pas sortir ce soir
And in a pipe she flies to the Motherland
Et dans un tunnel elle s'envole pour la terre mère
Or sells love to another man
Ou vend de l'amour à un autre homme
It's too cold outside
Il fait trop froid dehors
For angels to fly
Pour que les anges puissent voler
Angels to fly
Que les anges puissent voler

Ripped gloves, raincoat
Des gants déchirés, un imperméable
Tried to swim and stay afloat
Elle a tenté de nager et de garder la tête hors de l'eau
Dry house, wet clothes
Une maison sèche, des vêtements humides
Loose change, bank notes
Elle a perdu sa monnaie, ses billets
Weary-eyed, dry throat
Les yeux fatigués, la gorge sèche
Call girl, no phone
Call-girl, sans téléphone

And they say
Et ils disent
She's in the Class A Team
Elle est parmi les meilleurs
Stuck in her daydream
Bloquée dans ses rêves éveillés
Been this way since 18
Comme ça depuis ses 18 ans
But lately her face seems
Mais ces derniers temps son visage semble
Slowly sinking, wasting
Lentement sombrer, se désagréger
Crumbling like pastries
S'émiettant come un gâteau
And they scream
Et ils crient
The worst things in life come free to us
Les pires choses dans la vie nous tombent dessus comme ça
Cos we're just under the upper hand
Parce qu'on est juste les vaincus
And go mad for a couple grams
Devenir dingues pour quelques grammes
And she don't wanna go outside tonight
Et elle ne veut pas sortir ce soir
And in a pipe she flies to the Motherland
Et dans un tunnel elle s'envole pour la terre mère
Or sells love to another man
Ou vend de l'amour à un autre homme
It's too cold outside
Il fait trop froid dehors
For angels to fly
Pour que les anges puissent voler
And angel will die
Et l'ange mourra

Covered in white
Recouverte de blanc
Closed eye
Les yeux clos
And hoping for a better life
Et espérant une vie meilleure
This time, we'll fade out tonight
Cette fois, nous disparaîtrons ce soir
Straight down the line
Loin vers l'horizon

And they say
Et ils disent
She's in the Class A Team
Elle est parmi les meilleurs
Stuck in her daydream
Bloquée dans ses rêves éveillés
Been this way since 18
Comme ça depuis ses 18 ans
But lately her face seems
Mais ces derniers temps son visage semble
Slowly sinking, wasting
Lentement sombrer, se désagréger
Crumbling like pastries
S'émiettant come un gâteau
And they scream
Et ils crient
The worst things in life come free to us
Les pires choses dans la vie nous tombent dessus comme ça
Cos we're just under the upper hand
Parce qu'on est juste les vaincus
And go mad for a couple grams
Devenir dingues pour quelques grammes
And she don't wanna go outside tonight
Et elle ne veut pas sortir ce soir
And in a pipe she flies to the Motherland
Et dans un tunnel elle s'envole pour la terre mère
Or sells love to another man
Ou vend de l'amour à un autre homme
It's too cold outside
Il fait trop froid dehors
For angels to fly
Pour que les anges puissent voler
Angels to fly
Que les anges puissent voler
To fly, fly
Voler, voler
For Angels to fly, to fly, to fly
Que les anges puissent voler, voler, voler
For Angels to die
Que les anges meurent

 

paroles & musique Ed Sheeran

source la coccinelle

 

30/04/2017

le corps, l'oeil & la plume... Akram Kan vu sur scène par bruno toméra

 

 

…j’ai la gueule de bois, Ô une belle et légère, l’alcool d’Akram est doux aux neurones. On est bien arrivé une heure en avance dans ce hall de l’espace de arts, au buffet ça buvait du rouge et du blanc dans des coupes, le plateau coupe faim à porter, bordel mal à l’aise, j’ai donc été fumer une cigarette avec les gens qui me semblait aussi déguenillés de la vie que moi, quelques sourires, l’attente de la fête du corps. Et puis assis dans des fauteuils inclinables voilà que l’Akram déboule, à coups de masse sur la scène, musique stridente, travail, foule, multitude, tu vois tout, le voilà qui virevolte conjuguant une gestuelle indienne avec de la danse contemporaine.  Pendant une heure et demi «  le salaud... »  il n’arrête pas, il raconte par le corps une histoire, celle je suppose de ses origines, un bout d’histoire du Bangladesh, il danse avec des effets spéciaux d’une poésie sensible. Une scène où tu devines une foule floue revendicatrice et lui qui la regarde en se réclamant de cette foule tant le corps est tendu, les bras s’étendant comme des étendards vers le ciel, comme un peu de cette prière naïve des gens simples. Tu en prends plein la tronche, les moments de douceur sont soulignés par les effets spéciaux délicats et pas m’as-tu vu, l’équipe qui l’accompagne doit être de cadors dans leur genre et puis la musique, - Jocelyn Pook, elle a travaillé avec Stanley Kubrick - te rentre par chaque pore de la peau, c’en est insensé.... J’ai versé deux ou trois larmes à la fin, putain que c’est bon... On est rentré sur le verglas sans s’en rendre compte, il venait de tomber quelques sacs de neige et le ciel se dégageait en laissant des étoiles riantes, on a donc rigolé ensemble…