Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/11/2013

l'oeil & la plume : opsimath fragment I

wlsepia.jpg
texte de werner lambersy                                                                                       collage  jlmi 2013
 

La plus haute

Marche d’un mot

N’est jamais la dernière

 

Mais

Celle où commence

La première de l’escalier

 

A vis où

Monter sans voir devant

 

Ceux qui portent

Les premières pierres du

Poème 

 

Et la poussière

Dont s’entoure le silence

 

La plus haute

Marche d’un mot

Est un pas solitaire vers

 

Ce qui n’a

Sommet ni début

Et seulement la musique

 

Les commentaires sont fermés.