Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/10/2013

l'oeil & la plume : Pagode de la Grue Jaune

pagode grue jaune ma yuan carré 690px.jpg
texte de anne talvaz   courtesy biennale des poètes                                                                          collage jlmi  2013
 

Nous sommes passés en taxi
sur le Pont N°1.
La brume était si épaisse
qu’on ne voyait ni la pagode,
ni le fleuve,
ni l’île aux Perroquets,
ni même l’autre bout du pont.

Cui Hao a évoqué l’île aux Perroquets.
Li Bai, le fleuve et la pagode.

Mao Zedong, le Pont N°1,
alors quelle importance
si je ne le fais pas.

C’est la brume qui est importante,
elle m’envahit la tête,
les viscères.
J’ai envie de pleurer,
car je fais corps avec la brume,
pleurer du désir assouvi
de comprendre la peinture chinoise.
Je suis une peinture chinoise
et ils revivent tous en moi,
Wang Wei, Zhang Zeduan, MaYuan,
Huang Binhong.

Et aucun d’eux n’a jamais pensé
à mettre dans sa peinture
une brave naïve occidentale de ma race
plutôt qu’une grue jaune.


Commentaires

magnifique illustration, bravo, la lumière qui filtre à travers la brume, un miel !

Écrit par : Cathy | 18/10/2013

l'encre de Ma Yuan utilisée ici y est pour beaucoup, et comme le dit si bien Anne Talvaz, "c'est la brume qui est importante" !

Écrit par : jl | 18/10/2013

Les commentaires sont fermés.