Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/08/2013

l'oeil & la plume : dans le couloir des urgences

assis1b2.jpg
texte de bruno toméra                                                                                                                                      ill. jlmi
 

Nous sommes assis au bord du vide

sur ces sièges vissés dans l'éternité

nos mains se tendent et interpellent le silence

nos mains se tendent et se déchirent à espérer.

L'on rejoue l'enfance

nos vies sur le jeu de l'oie

se poursuivent et se croisent

au hasard du coup de dé.

Se forcer à penser ceci pour conjurer cela

entre croire et l'abandon

il y a tant de déraisons

bien humaines.

Devant la crainte et le mystère

on influence que soi.

Être est ce trop de vérité.

Nous raidis dans ces habits

taillés par l'absence

transpirons des regrets

et quelques fous serments

que nous mélangeons à jamais imparfaits

dans de fausses conjugaisons.

 

Commentaires

encore une fois, tes mots sont comme s'ils sortaient de moi, connivence maximum, merci Tom !

Écrit par : Cathy | 16/08/2013

"sur ces sièges vissés dans l'éternité",
je voudrais parfois dévisser pour des conjugaisons à inventer.

j'aime beaucoup ton texte, le fond et la forme ! ça me parle, au présent, au passé... et surtout à l'imparfait de tous les temps, même par grand soleil !!!
Merci !

Écrit par : ilg | 17/08/2013

Les commentaires sont fermés.