Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/02/2013

l'oeil & la plume : aspiration

Ici, juste l'oeil !

La plume sera dans vos commentaires...

appetence by Amin Roshan Afshar  source 1x.com.jpg
arezu/appetence © Amin Roshan Afshar (Iran)  source http://1x.com/artist/roshanafshar
photo proposée par bruno toméra

 


Commentaires

je ne me laisserai pas enfermer avec de la chaîne de fers de la chaîne maillée et ce cadenas solide qui me voudrait soumise. je me débattrai car c'est le prix à mettre sur les ailes, sur l'essaim de guêpes et les venins de vivre. je ferai mes boursouflures, mes rougeurs en collier, mes ratures essentielles. je ne serai pas close mais telle que je devrais pour survivre au poème. qu'importe. il y a des forces premières des cargos sans amarre. je dois partir fuir laisser très vite la mer se refermer derrière et avancer dans les eaux des femmes qui jouissent. sur moi le poids d'un ciel de souliers, lourdes attaches qui ne goûtent l'envol. et mon corps est léger cambré jusqu'à la lune. l'immense puits du ciel me fend jusqu'à la tombe. serrure sur le vide

Écrit par : annaj | 23/02/2013

Le pouvoir de l'imagination... Dessine-moi une clé, et les chaînes tomberont d'elle-mêmes, les entraves, les censures, les blocages, les ligatures, dessine-toi une clé mon amour, et nous nous envolerons, les chaînes deviendront des ailes à nos pieds, vifs esprits, nous visiteront la demeure des dieux que nous avions inventés...

Écrit par : cathy | 23/02/2013

Suis-je moins libre que ceux qui courent de droite et de gauche dans les méandres avilissants de ce monde qu'on nous consent du bout du fric ou des religions ?

Certes, j'ai les pieds chaîné de fer, mais avec ce papier et ce crayon que l'on a dénié m'octroyer je peux laisser aller mon imagination et cette clé que j'ébauche est un leurre.

Oui, un leurre pour mes geôliers, afin qu'ils me croient astreint selon leur volonté, afin qu'ils ne sachent jamais que je suis et que je resterai toujours libre dans ma tête.

Vous spectateurs qui ne pouvez voir mon visage... Et bien sachez que je souris !

Écrit par : jl | 23/02/2013

mon oeil
par le trou de la serrure
mon oeil
dedans
oeil pour oeil
dent pour dent
mon oeil
deux dents
pas de fer
mais de papier
pour faire
forger
le plomb
mine de rien
mine de plomb
chemin déminé
au crayon
salut ! j'me taille !

Écrit par : ilg | 23/02/2013

Les chaines autour de nos pied sont à l’intérieur de nos têtes.
Toutes les clefs de toutes les chaines se trouvent à l’intérieur.
Il n'est point besoin de pieds quand on a des ailes pour voler ;)

Écrit par : Fanny | 24/02/2013

Les commentaires sont fermés.