Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/03/2017

l'oeil & la plume... boum, boum, boum

 

tumblr_mlc25tl0yL1r47bczo1_500.jpg
texte de bruno toméra                                                                                                                                ill. emek

 

Boum... Boum... Boum...

Veilleur de vie

percussionniste au tempo ralenti

ce murmure mécanique et insistant

accélère le périple des galaxies.

Je tiens ta main dans cet univers cardiogramme

où finalement nous devions être.

Je tiens ta main dans ce parcours infini.

Nos vie pesantes de quelques grammes

ricochent sur la peau d'un tambour

et rebondissent dans les arcanes calmes

des temps.

Nous avons bravé tant de vacarmes

que le silence ne nous est plus apaisant.

Nos vies ont crée des fenêtres

dans les tromperies du firmament

il faut tant et tant de poussière

pour devenir caillou

et scintiller d'un peu de lumière,

d'un rien façonner un bijou.

Tu sais la petite hulotte Espagnole

m'en a dicté des rêveries folles

dans ces nuits où vivre n'est plus suffisant,

dans ces nuits faites pour la cambriole

où nous volons quelques sourires fragiles.

Et cette nuit semble un vieux décor fripé

sur la tenture noirâtre sont collés des astres

ces étoiles tremblent fébriles,

et de nos peaux suintent la sueur de leur fièvre.

Metteur en scène de ce théâtre brinquebalant

j'improvise des hasards prémédités

les trames, les actes d'un figurant

étonné d'exister funambule

devant le parterre noctambule

de nos élucubrations,

simulacre flou, cocasse et mouvant,

nyctalope sensible aux frémissements des cœurs

que d'autres figurants, eux mêmes les entrailles

entaillées de plaies vives, cherchent à refermer.

 

 

Commentaires

mais quel plaisir de découvrir de nouveaux (?) textes Tom !! boum boum boum fait mon petit cœur

Écrit par : Cathy | 25/03/2017

Répondre à ce commentaire

"Je tiens ta main dans cet univers cardiogramme
où finalement nous devions être.
Je tiens ta main dans ce parcours infini.
Nos vie pesantes de quelques grammes
ricochent sur la peau d'un tambour
et rebondissent dans les arcanes calmes
des temps."

c'est beau

Écrit par : mu | 25/03/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire