Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/05/2013

l'oreille & la plume : Take five, deux fois écouté par Isabelle le Gouic

J'écoute Take five, les yeux fermés. Mais quelle est sa couleur ?


Un swing dans la mélodie,

un rythme imprimé par Dave Brubeck au piano,

sur le clavier, des noires, des blanches... Et pourtant...

 

Un souffle accroché au saxo de Paul Desmond,

des notes qui s'envolent de la portée, des noires, des blanches... Et pourtant...

 

Des silences insufflés par Joe  Morello dans son chorus à la batterie,

Des blancs, du noir... Et pourtant...

 

Du noir et blanc ?

Non, fermez les yeux...

 

Je crois que Take five est bleue.


 

On n'est pas sérieux quand on a 2 fois 17 ans...  

On chope cette musique-là, on la fait sauter comme des gouttes de pluie sur des cordes :  

IT'S NOT A MISTAKE, IT'S JUST A JOKE !

 

Allez les gars, on n'est pas tristes ce soir.

Take five colle aux tympans puis décolle autrement.

 

Fermez les yeux...

La guitare embarque jusqu'à deviner la sensualité des collants.

 

Vertu de l'impromptu...  

Non, je sais, on n'est pas sérieux quand on a 2 fois 17 ans.


Les commentaires sont fermés.