Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/01/2019

L’œil & la plume... pause clope

Assis sur le gourbis des pensées

Les doigts cramés par un bout de cigarette

Collé sur mes mains enduites de graisse

Mon bleu repu d’un p’tit dej de cambouis

D’un matin de printemps avec ce demi soleil enfumé

Qui s’étire au loin crachant ses poumons orangés

Sur les étoiles vacillantes accrochées au décor

 

Dsc00293sm_montage.jpg

texte de Bruno Toméra                                                 photos de bt montées par christophe m

Et le petit Bouddha s’est déguisé en merle

A quelques pas il chante la non innocence

Il chante la fantasmagorie de la vie.  

Assis sur le gourbis des pensées

Entre ce mur Sncf et cet atelier

Où remuent tenaces des mottes d’herbe éparses

Où remue le silence de moins en moins d’ouvriers

La peau ressent ce déchirement du baiser dans le cou

Là même où tu l’as posé

La crasse et la sueur ne l’ayant pas effacé.  

Assis sur le gourbis des pensées

Dans ce repos improvisé

Se mêle le méli-mélo du monde rafistolé

L’écœurement candide de la fatigue

La saveur acide de l’étonnement d’exister.

  • Hé Tom , ta réparation a pas tenu, faut y retourner.
  • Bordel, c’est une éclopée du cœur cette machine.

Assis sur le gourbis des pensées

Face à l’infime immensité d’un bout de nuit fragile

La connerie est encore endormie

Un rien la fera gesticuler.

 

 

Commentaires

j'aime, j'aime, j'aime !

Écrit par : Cathy | 12/01/2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire